Menu

Droit de garde et d’hébergement – votre avocat à Nanterre, Nanterre

droit de garde et d'hébergement  enfants

Des conseils sur le droit de garde

Contrairement aux enfants majeurs, les enfants mineurs ne peuvent pas choisir le parent avec lequel ils souhaitent vivre. Le droit de garde d’un enfant est décidé d’un commun accord entre les parents qui continuent à exercer leur autorité parentale. Si les parents ne parviennent pas à une entente, c’est au Juge des affaires familiales de trancher.

Dans l’intérêt de l’enfant, Maître NOIROT vous oriente vers la modalité de garde la mieux adaptée pour ce dernier Veuillez vous rendre au cabinet de votre avocat à Nanterre en  droit de la famille , à proximité de Puteaux, de Paris, de Courbevoie, de Neuilly-sur-Seine ou de Levallois-Perret.

Elle peut vous orienter vers la garde alternée qui consiste à partager la garde des enfants. Ainsi, ces derniers peuvent habiter en alternance chez leur père et chez leur mère. Maître NOIROT vous aide à formuler une requête concernant ces droits de visite et d’hébergement.

Maître NOIROT vous aide à vous préparer et à préparer votre enfant au mode de garde choisi afin de limiter le traumatisme de la séparation.

Le parent qui ne bénéficie pas du droit de garde continue à exercer son autorité parentale et profite du droit d’hébergement et de visite. Après une séparation ou un divorce, cet avantage peut néanmoins être source de conflit notamment si le premier parent refuse de remettre l’enfant à l’autre parent qui a le droit de l’héberger.

Ainsi, le parent qui empêche l’autre parent de voir ses enfants risque des poursuites pénales. Pour un tel délit de non représentation d’enfant, il peut être puni d’un an d’emprisonnement avec 15 000 euros d’amende.  

Il faut savoir que le juge peut fixer des mesures contraires à celles proposées par les parents. Avant de juger de l’exercice d’un droit d’hébergement et de visite, il peut tenir compte de divers paramètres tels que l’éloignement des domiciles, les demandes des parties, le vœu des enfants, leurs disponibilités, etc.

En outre, il faut savoir que les fréquences du droit de visite et d’hébergement peut varier en fonction des familles. Avec le droit de visite et d’hébergement « classique », l’autre parent peut voir son enfant un week-end sur deux et la moitié des vacances. Quant au droit dit « réduit », il peut consister en un droit d’hébergement et de visite moins fréquent.

 

Contactez votre avocat

Consultez également :

Actualités

Voir toutes les actualités

Plan d'accès

36 rue Salvador Allende 92000 NANTERRE

Voir le plan d'accès